Comment réaliser une ouverture dans un mur porteur : guide et conseils

Comment réaliser une ouverture dans un mur porteur : guide et conseils

Lors d’une rénovation, la question des travaux à effectuer sur les murs se pose. Dans certains cas, il suffit de les revêtir avec du papier peint ou avec une couche de lambris ou encore de bois. Mais dans d’autres cas, des travaux plus sérieux peuvent être envisagés, à savoir la réalisation d’une ouverture dans le mur. Bien que réalisable, cette opération devient plus complexe lorsqu’il s’agit d’un mur porteur et nécessite donc la prise en compte de divers paramètres.

Comment définir un mur porteur ?

Les murs porteurs sont les murs extérieurs qui supportent une partie de la charge verticale d’une construction. En d’autres termes, le mur porteur soutient le poids du bâtiment et joue ainsi un rôle capital dans la stabilité de ce bâtiment. Ce type de mur est intégré à la structure de la maison, renforce les fondations et sert également de support essentiel à la charpente. De plus, les murs porteurs sont indispensables à l’intégrité structurelle du bâtiment par opposition aux cloisons simples.

Ainsi, avant d’envisager des travaux tels qu’une ouverture de mur porteur à Paris ou dans une autre ville de l’Hexagone, il est impératif de s’assurer qu’une telle intervention ne présente aucun risque pour la structure. Dans cette optique, il est vivement recommandé de solliciter l’expertise d’un professionnel afin d’obtenir des conseils avisés avant d’entreprendre toute démarche.

Comment identifier un mur porteur ?

D’un point de vue extérieur, un mur porteur peut être facilement confondu avec une cloison. Mais en faisant un peu plus attention, il sera plus aisé de reconnaitre un mur porteur. Voici quelques indications pour vous aider :

  • La résonance du mur : le son d’un mur porteur est généralement plein ;
  • L’emplacement du mur : les murs de façade et au centre du bâtiment sont porteurs ;
  • L’épaisseur du mur : lorsqu’elle est égale ou supérieure à 15 cm, il s’agit d’un mur porteur ;
  • La présence de poutres : lorsque celles-ci s’appuient sur un mur, on peut le considérer comme porteur ;
  • Les plans originaux de votre habitation : ils permettent d’identifier clairement les murs qui sont porteurs.

Comment procéder pour ouvrir un mur porteur ?

Créer une ouverture dans un mur porteur peut être nécessaire pour obtenir une cuisine ouverte, une fenêtre ou tout simplement pour avoir plus d’espace. Voici les étapes à suivre pour obtenir un mur porteur ouvert.

Obtenir les autorisations requises

Obtenir les autorisations requises

Avant d’entamer des modifications sur le mur porteur, il convient d’avoir l’autorisation légale. Si vous vivez dans un appartement, il sera nécessaire d’obtenir l’accord des copropriétaires. Pour cela, il faudra déposer un dossier auprès du syndicat de propriété qui se chargera de vérifier la faisabilité de votre projet et on procède ensuite à un vote.

Dans le cas d’une maison, deux options se présentent. S’il faut faire l’ouverture sur un mur porteur qui représente la façade de la maison, il faut obtenir une déclaration préalable des travaux après de la mairie. Mais s’il s’agit d’un mur intérieur, ce n’est pas nécessaire.

Étudier le projet d’ouverture avec un professionnel

Pour des travaux de cette envergure, l’accompagnement d’un architecte est requis. Il vous aidera à évaluer dans quelle mesure réaliser l’ouverture sans mettre en péril la structure du bâtiment. En collaborant avec un Bureau d’Études Techniques (BET), il s’assurera que les travaux sont réalisés de la bonne manière et que le mur porteur est renforcé.

Stabiliser et renforcer le plancher supérieur

C’est une étape importante à respecter avant de commencer les travaux proprement dits. Il faut donc soutenir le mur porteur et pour cela, on a recours à des étais. Ces derniers se présentent comme des poutres métalliques résistantes qu’on insère dans des trous au-dessus des linteaux à poser. Ils ne seront enlevés qu’à la fin des travaux.

Placer le linteau IPN

Le linteau IPN sert à maintenir la structure supérieure de la construction, surtout s’il s’agit d’une infrastructure à étage. Lors de la pose de ce linteau, il faudra l’insérer dans le mur et laisser au moins 20 cm de chaque côté du linteau. Pour être sûr qu’il tienne, appliquez du mortier.

Réaliser l’ouverture dans le mur porteur

Une fois les étais et le linteau bien positionnés, on peut commencer à casser le mur pour y faire une ouverture. Bien que des moyens de soutien aient été préalablement posés, il ne faut pas pour autant casser le mur sans précaution. Vous devrez utiliser un outil qui effectuera la tâche avec précision et éviter les gros marteaux.

Passer aux finitions

Une fois l’ouverture achevée et le mortier séché, il ne reste qu’à retirer les étais et à reboucher les orifices où ils ont été installés. Il faudra ensuite appliquer de la peinture pour un rendu plus esthétique.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Voir aussi

Budget maison : combien coûtent réellement une maison à construire ?

Construction d’une maison : combien peuvent coûter les travaux ?

Avant de construire une maison, il est crucial de faire un plan détaillé du budget …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *