Différence entre induction et vitrocéramique consommation : ce que vous devez savoir

Qu’est-ce qui consomme le plus entre l’induction et la vitrocéramique ?

Dans le cadre de l’aménagement de la cuisine, bon nombre de personnes n’arrivent pas à décider du type de cuisinière à utiliser. En effet, les cuisinières sont aujourd’hui proposées sur le marché en différentes technologies de cuisson. C’est le cas de la plaque chauffante à induction et la plaque chauffante vitrocéramique. La plupart des gens ne parviennent pas à déterminer la réelle différence entre ces deux solutions, notamment sur le plan de la consommation énergétique. Pour ce faire, il est important de disposer de toutes les informations. Découvrez dans cet article ce qui consomme le plus entre l’induction et la vitrocéramique.

Quel est le mode fonctionnement de l’induction et de la vitrocéramique ?

L’induction et la vitrocéramique sont deux solutions de cuisson proposées sur les cuisinières. Celles-ci se retrouvent aujourd’hui dans bon nombre de maisons et chacune présente un mode de fonctionnement spécifique.

La plaque chauffante à induction

Elle se compose d’une bobine de cuivre placée sous une plaque en verre et qui génère un champ magnétique. Grâce à la couche magnétique, les électrons présents dans la matière métallique parviennent à générer une énergie induite qui va produire de la chaleur. La plaque chauffante à induction ne peut être reliée qu’à des ustensiles spécifiques qui réagissent aux champs magnétiques. C’est le cas du métal avec l’inox, l’acier émaillé, la fonte, etc.

La plaque chauffante vitrocéramique

La plaque de cuisson vitrocéramique fonctionne essentiellement avec le courant électrique. Elle se compose de deux foyers de résistance placés sous une plaque en vitrocéramique. Ceux-ci peuvent se décliner sous deux formes. Certains modèles possèdent des foyers radiants et d’autres des foyers halogènes.

Le foyer radiant est en mesure de produire de l’énergie constante grâce aux résistances présentes sous la plaque en vitrocéramique. Le foyer halogène quant à lui propose une meilleure rapidité. En effet, la plaque arrive à produire de la thermoélectricité et possède une lampe en tungstène qui facilite la formation de lumière infrarouge.   

Lire aussi : Quelles sont les qualités des bûches de bois densifiés ?

Qu’est-ce qui différencie la plaque chauffante à induction de la plaque chauffante vitrocéramique ?

Lors de l’achat d’une cuisinière, il est important de bien faire son choix pour en profiter au quotidien et ne pas le regretter.

L’induction est une solution de cuisson qui repose sur l’électromagnétique. Elle consiste à émettre de l’énergie uniquement au contact d’une casserole qui lui est adaptée. Elle se caractérise par son coût élevé et ses multiples avantages. L’induction se présente comme une solution sécurisée, précise et qui peut être facilement réglée. 

Différence entre induction et vitrocéramique consommation

La vitrocéramique fonctionne grâce à des foyers de résistances placés sous un revêtement de verre. Ceux-ci peuvent se chauffer dans le cadre d’une cuisson. Les plaques chauffantes en vitrocéramique sont plus accessibles en matière de prix et leur pouvoir d’action est compris entre 1200 et 2100 W. Elles se révèlent moins sécurisées que l’induction et consomment plus d’énergie. La vitrocéramique n’est pas une solution facile à paramétrer et son processus de refroidissement est plus lent. 

Pour bénéficier des meilleures performances de ces deux solutions, il est par ailleurs essentiel d’assurer une bonne installation avec des fondements solides. Vous pourriez avoir certaines compétences en bricolage.

Quelle solution consomme le plus entre l’induction et la vitrocéramique ?

Pour trancher sur le choix entre les deux solutions, vous devrez lister leurs différentes caractéristiques et opter pour celle qui vous correspond.

Les plaques chauffantes vitrocéramiques sont :

  • Moins coûteuses ;
  • Faciles à utiliser ;
  • Faciles à nettoyer ;
  • Plus énergivores ;
  • Se refroidissant lentement.

Les plaques chauffantes à induction sont quant à elles :

  • Plus coûteuses ;
  • Moins faciles à nettoyer ;
  • Moins énergivores (30 %) grâce à la technologie utilisée ;
  • Plus sécurisées. 

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Voir aussi

Cuisine extérieure en bois : astuces pour réussir son aménagement

Cuisine extérieure en bois : comment l’aménager ?

Installer une cuisine à l’extérieur de votre maison permet de profiter du beau temps tout …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *